Votre maison est encombrée, comment vaincre la peur de jeter?

1- Vous stockez trop = vous êtes encombrée d’objets !

Une personne sur deux garde chez elle des objets qui ne lui servent plus à rien et se laisse peu à peu envahir. 53% des français estiment manquer de place et souffrir d’encombrement. Dommage de gaspiller ainsi des mètres carrés !

Cette difficulté à gérer son espace et la tendance à s’embarrasser du superflu serait:

  • un travers féminin (57%),
  • mais qui est aussi courant chez les moins de 35 ans (65%) et les Français dont les revenus n’excèdent pas 2000 euros par mois.

Ce phénomène d’encombrement est plus ou moins marqué selon le type d’habitation et sa localisation: plus les Français habitent dans des villes importantes, plus ils ont des difficultés à stocker leurs affaires.

Logiquement, cette tendance est donc plus forte en région parisienne: les prix de l’immobilier étant plus élevés qu’ailleurs, la place manque.

Quels sont les objets que vous stockez en priorité?

  • Les vêtements et chaussures sont les biens pour lesquels les Français constatent en premier lieu le manque de place (19%). Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à regretter cet inconvénient (25% contre 13%).
  • Viennent ensuite divers objets culturels (livres, DVD, etc). Si l’on détaille un peu la liste, on trouve les outils de bricolage, les vélos, trottinettes et autres deux-roues, qui représentent un problème de stockage de moindre envergure (respectivement 10%, 9% et 6%).
  • Étonnamment, les jouets et affaires des enfants ne concernent «que» 9% de la population, alors qu’ils ont tendance à représenter beaucoup plus dans l’imaginaire commun… Toutefois, le chiffre s’élève à 21% sur la seule population des parents d’enfants de moins de 18 ans qui souhaitent préserver les souvenirs d’une époque bien qu’ils n’aient plus d’utilité concrète!

Et par rapport à votre situation géographique ?

Les personnes résidant en province sont plus à même de stocker, de surcroît lorsqu’elles sont propriétaires de leur logement (80%) et/ou lorsqu’elles habitent dans une maison individuelle (82%). Les seniors se démarquent nettement par leur ferme résolution de ne rien abandonner, 40% d’entre eux déclarant stocker «souvent» des affaires même s’ils ne comptent plus les utiliser (contre 30% en moyenne). Enfin, c’est parmi les femmes, que l’on trouve le plus grand nombre de «stockeuses» invétérées d’affaires inutiles.

Si comme le dit le philosophe Alain Finkielkraut, «l’armoire est un meuble servant à ranger les pleurs» et autres vieux souvenirs, vous auriez tout intérêt à faire le contraire et effectuer un grand tri. Vous vous sentirez vraisemblablement plus léger. Et votre appartement aussi!

encombrement

2-Vaincre ses peurs de jeter

Pour faire de la place, il faut oser jeter! Et ça, les Français n’y sont pas prêts.

C’est souvent pour des raisons affectives que l’on n’arrive pas à se séparer de ses possessions.

L’affectif a une énorme place dans le rapport des Français au stockage! 77% d’entre eux confessent avoir déjà stocké des affaires même s’ils ne comptaient plus les utiliser… Les Français entassent «parfois» (47%), voire pour un tiers «souvent» (30%).

Qui garde le plus? Essentiellement les 65 ans et plus (87%), les foyers gagnant au moins 3500 euros par mois (83%).

Mais pourquoi avez-vous autant de mal à vous séparer de certains objets?

Parce qu’ils signifient quelque chose pour nous, rappellent de bons souvenirs, un temps passé…

Au cas où vous en auriez besoin plus tard

Cette phrase résonne en vous si souvent:

  • Quand vous faites du shopping
  • Quand vous succombez aux offres alléchantes en période de soldes
  • Quand vous chinez un dimanche ensoleillé, sur une brocante
  • ou même quand vous surfez sur internet

C’est une phrase qui vous épuise à force, non ? Je vous propose d’essayer la méthode BISOU pour savoir s’il vous est important de garder tel ou tel objet.

Cet objet vous a coûté cher ?

Certes vous avez peut-être “craqué” ou succombé à une envie à un moment donné. Vous ne connaissiez pas à l’époque la méthode BISOU.

Aujourd’hui ne vous rendez pas malheureuse à cause de la culpabilité. Si cet objet ne vous est plus utile, alors sortez-le de votre champ de vision et donnez-le ou revendez-le pour qu’il profite à quelqu’un d’autre.

Transformez l’échec que vous avez eu d’acheter un objet que vous trouvez trop cher après coup, en quelque chose de positif et gratifiant pour vous.

C’est un cadeau que l’on vous a offert

Il y a beaucoup de choses à dire par rapport aux cadeaux. Il y a le cadeau que l’on a souhaité sur une liste au Père Noel, sur une liste de naissance, etc… Et puis, il y a le cadeau “surprise” qui ne nous met pas forcément en joie. Il faut déjà déculpabiliser et se dire que la personne qui vous l’a offert, elle, s’est fait plaisir en le choisissant et en vous l’offrant.

Par contre, vous seule savez ce qui vous met en joie. Il faut s’affranchir de vouloir garder un objet pour faire plaisir à une amie qui verra que vous avez toujours l’écharpe qu’elle vous a offerte par exemple.

Prenez votre vie en main: choisissez les objets qui vous entourent. Peu importe le prix qu’ils ont coûté, l’endroit du monde d’où ils viennent, si certains objets ne vous donnent pas de la joie, ne les gardez pas.

Peur de perdre une partie de vous-même.

La nostalgie du temps qui passe atteint tout le monde et c’est légitime. Gardez des objets qui vous mettent en joie et une bonne chose, mais ne vous rendez pas malheureuse avec des objets du passé qui vous pèsent.

Garder des objets pour combler un vide affectif

Bon nombre de mes clientes identifient qu’en étant entourées de tous ces objets, elles se sentent moins seules. Hors c’est bien le contraire qui se passe: à force d’accumuler des objets chez soi, on entre dans un cercle vicieux qui nous empêche de les ranger. C’est ainsi que l’on arrive à l’encombrement de la maison et à la honte, on ne peut plus inviter des amies. Avec les années qui passent, on arrive à une vraie rupture sociale.

La solution est de privilégier les relations avec les amies plutôt que les possessions d’objets.

En revanche, si les objets vous servent, vous mettent en joie et qu’ils sont nécessaires à votre équilibre, alors gardez-les. Je croise les doigts pour qu’ils ne soient pas trop nombreux ni encombrants.

Abonnez vous ici pour recevoir toutes les quinzaines des articles comme celui-ci: