Organisons le lavage du linge en famille

En intervenant auprès des familles, je constate un problème récurrent : C’est toujours la même personne qui s’occupe de laver le linge et c’est toujours cette même personne qui culpabilise que le linge propre ne soit pas revenu «  manu militari » bien repassé et plié dans les armoires. Je suis prête à parier que c’est toujours cette même personne ( à savoir VOUS) qui se préoccupe que les corvées se fassent le plus facilement possible. J’ ai raison, n’est-ce-pas ?

Alors pour cette semaine, je vous propose une solution que j’ai l’habitude de mettre en place et pour laquelle j’ai suffisamment de recul pour vous confirmer qu’elle fonctionne dans plusieurs familles ( quelle qu’en soit la composition).

1 – Ramassage du linge sale

Toujours au même endroit

Comme toujours, il faut que la dépose du linge sale dans le bac à linge sale soit une action très facile à réaliser (que l’on soit pressé ou bien fatigué de sa journée lorsque l’on se déshabille le soir).

L’idéal est de disposer un sac (car plus léger à transporter jusqu’ à la machine) dans chacune des salles de bain. Dans toutes les maisons, les salles de bain ne sont pas si éloignées des chambres pour que votre ado (passionné d’athlétisme par ailleurs) ne puisse pas faire quelques enjambés pour y déposer son linge sale plutôt que de s’exercer au lancement du linge dans un coin de sa chambre.

Toujours le même jour

Il n’y a pas de miracle : pour que les choses s’organisent, il faut installer des routines !

Toute la famille doit être au courant des jours de lessive : même pour une famille de 5 ; 2 jours dans la semaine suffisent. Je conseille de condenser plusieurs lessives sur 2 journées bien réparties dans la semaine plutôt que d’avoir l’impression de ne jamais sortir des lessives à faire.

2 – Lancement des lessives

Un des parents ramasse le ou les sacs de linge sale dans la ou les salles de bains et va, dans la foulée, lancer la ou les machines.

3- Etendage ou sortie du linge du sèche-linge

C’est là que la tâche doit devenir « conviviale » en famille. Il suffit d’un seul appel pour que tous les autres membres de la famille accourent et que cette soit-disant «  corvée » devienne un moment agréable et d’échanges en famille. Un peu de musique, et on peut même danser en rassemblant 2 chaussettes ensemble. Il y en a pour tous les âges:

  • slips et chaussettes peuvent être pliés par un enfant de 4 ans.
  • serviettes, essuie-mains, torchons sont gérés par la tranche d’âge supérieure ( 6/9 ans).
  • le pliage des vêtements qui ne se repassent pas est fait par les ados.
  • l’adulte présent n’aura plus qu’à s’assurer que tout se passe bien en en faisant le minimum, à savoir mettre à part le linge qui devra être repassé.

Voilà quelques mois que nous essayons d’être minimalistes, nous achetons donc moins de vêtements. A tous les avantages que cela amène, s’ajoute celui que chaque enfant va être pressé de remettre son tee-shirt préféré à disposition dans son placard. Ainsi, on tire un peu sur le tee-shirt, on s’applique à le plier bien du 1er coup et on zappe la case « repassage » !

4 Repassage du linge

On prévoit une bassine à cet effet (suffisamment grande mais pas trop) au lieu de poser le linge sur la table à repasser ( plus la montagne de linge montera, moins on aura envie de la déplacer pour libérer la table). L’avantage d’utiliser une bassine est que la hauteur de linge à ne pas dépasser est la limite de la bassine; on se fixe de ne pas dépasser cette limite clairement établie.

Une fois que l’on s’est tous mis d’accord en famille pour ne repasser que l’indispensable, la corvée de repassage peut être espacée à 1 fois tous les 15 jours ( pour une famille de 5). « Monsieur repasse ses affaires ( surtout ses chemises ;)) et Madame repasse pour tout le reste de la famille » me paraît être une bonne répartition.

Dans les 24H qui suivent, c’est à chacun des enfants ( à partir de 5 ans) de prendre son linge et de le mettre au bon endroit dans l’ armoire de sa chambre.

Pas mal comme technique, non ? Qu’en pensez-vous ?

Vendredi prochain, nous continuerons sur la répartition des corvées en famille…car NON, ce n’ est pas à la maîtresse de maison de tout gérer. La société actuelle propose aux enfants beaucoup de loisirs, alors que bien souvent, ce sont les parents qui auraient besoin de plus de temps pour en avoir. Ce sont surtout les parents qui ont besoin de relâcher la pression au risque de s’énerver sur les enfants. Je vous laisse méditer…