Comment avoir une « maison zéro déchet » alors que les placards et armoires sont pleins

J’ai eu l’honneur d’aller chez ma Première cliente « Zéro déchet ». En effet AnneZérodéchet m’a appelé pour que je l’aide à désencombrer son appartement. Elle s’est mise au Zéro Déchet en 2014, avant de vouloir une « maison zéro déchet », elle a bien sûr d’abord cherché à réduire ses déchets de consommation alimentaire.

1- Le Zéro Déchet dans l’assiette

Anne a acheté un maximum de produits en vrac et elle prend ses fruits et légumes auprès d’une AMAP. Depuis 2 ans, avec les bons produits bruts qu’elle choisis, elle a trouvé ses recettes préférées avec lesquelles « elle tourne » comme elle dit.

En novembre 2017, elle a battu le record incroyable de moins de 2kg de déchets non recyclables pour 1 mois de consommation d’une famille de 4 personnes !

2- Défi « Rien en neuf en 2018 »

Quand on est sensible à ne pas transformer notre planète en poubelle, on fait aussi attention de ne plus acheter du neuf pour les besoins de consommation courante: meubles, électroménagers, vêtements, etc… Comme moi, Anne s’est aussi engagée dans le Défi: « Rien de neuf en 2018 ». Et vous ? Pas encore ?  Alors, c’est peut-être pour maintenant ?

Si vous hésitez, je vous rappelle que ce n’est qu’ un défi, l’idée est d’ accepter d’avoir le réflexe et de prendre le temps de chercher des solutions alternatives à l’achat du neuf. Ce ne serait pas un drame si vous n’y arrivez pas à chaque fois.

3- Faire appel à une coach en rangement pour se débarrasser du trop plein d’objets qui nous entoure ?

Dans un cheminement intellectuel pour vivre avec uniquement ce dont on a besoin, on arrive forcément à n’avoir envie de ne garder que des choses utiles autour de nous. C’est ce travail de désencombrement que fait Anne ces mois-ci. Elle a commencé début février et espère d’ici l’été, avoir sorti de son appartement tout ce qui ne sert pas à sa famille. Pour ce faire, elle avait envie d’avoir le regard d’une professionnelle du désencombrement, c’est pour cela qu’elle a fait appel à moi.

Ensemble, nous avons fait le tour des pièces de son appartement, et j’ai tout de suite vu quels meuble ou étagère nous pourrions alléger, voir même sortir de l’appartement.

Parallèlement  et grâce à sa démarche  » Zéro déchet », Anne s’est découvert une passion pour la couture. Elle peut maintenant réparer des vêtements plutôt que d’en acheter des neufs, et fabriquer sacs à pain, sacs à vrac, etc…en tissu bien sûr ! Il lui fallait organiser un poste de travail sur lequel poser sa machine à coudre (achetée d’occasion bien sûr). Je lui ai suggéré de déplacer un buffet, ça lui a donné une luminosité dans la pièce qu’elle m’avoue n’avoir jamais imaginée auparavant. Ainsi, elle a maintenant la place d’avoir un vrai coin couture dans son salon.

Passer au zéro déchet pour l’alimentaire implique forcément une nouvelle organisation dans la cuisine. Il faut faire ses courses avec des contenants vides (et laisser les bocaux déjà entamés de pâtes, lentilles, etc…à la maison). Cela veut donc dire qu’il faut libérer au moins 2 étagères pour les contenants vides, et il faut plusieurs tailles de bocaux, bouteilles et sacs à vrac.

En devenant famille « zéro déchet », Anne n’a plus envie d’utiliser les sacs à glaçons en plastique, la vaisselle jetable et les Tupperware. Grâce à mon action de passer la cuisine au crible, nous avons sorti ces éléments pour qu’ils servent à des personnes chez Emmaus. Pour les produits culinaires, le zéro déchet permet de voir directement ce que l’on a et d’avoir le moins de références de consommables possible.

En dehors des ustensiles de cuisine, nous avons sorti -toujours pour Emmaus- :

  • des objets de décoration qui ne lui inspiraient aucune joie, mais qui feront tellement plaisir à d’autres personnes qui pourront se l’offrir en dépensant moins que si elles les achetaient neufs.
  • des livres et revues qu’ Anne ne lisait plus depuis des année. Anne est ravie de penser que ces lectures vont plaire à d’autres personnes qui ont maintenant comme elle, la bonne démarche d’aller voir si les produits existent en occasion plutôt qu’en neuf.

En faisant appel à une coach en rangement pour sa démarche  » Zéro déchet », j’ai aidé Anne à prendre du recul et à se poser les bonnes questions pour désencombrer mieux son intérieur. J’ai aussi aidé Anne à déposer sa première annonce de vente sur leboncoin, en effet cela fait partie des choses pour lesquelles on peut avoir besoin d’être coachée pour se lancer la première fois.

AnneZérodéchet sait là où elle veut arriver, elle a envie d’espace, de place attribuée à chaque objet utile chez elle. De même qu’elle est passionnée par le cyclo-camping et le minimalisme que cela impose, elle veut être libre de pouvoir déménager et de n’avoir que très peu de cartons à emporter.

Une dernière chose très importante: grâce à sa démarche « Zéro déchet », Anne sait que son désencombrement est durable. Jamais plus elle n’aura des problèmes de tiroirs pleins ou d’ étagères surchargées puisqu’elle n’achète plus de superflus ( elle fait ainsi des économies). En désencombrant, Anne simplifie le rangement ( et donc le nettoyage) chez elle, elle a donc plus de temps pour jardiner, cuisiner, et préparer ses cosmétiques « zéro déchet ». Elle est ainsi plus épanouie et profite mieux  de ses loisirs et de sa famille. Vous avez envie de faire comme elle, alors visitez vite son site: AnneZérodéchet

2 thoughts on “Comment avoir une « maison zéro déchet » alors que les placards et armoires sont pleins

Laisser un commentaire